Les clichés ont la peau dure. Vous le savez comme moi, le propre du cliché, c'est que tous les arguments que vous opposerez pour lui montrer qu'elle a tort à la personne qui le véhicule viendront au contraire la conforter dans l'idée que vous êtes, vous, butée et aveuglée, et que donc son cliché est fondé.

Par conséquent, la plupart des batailles contre les clichés sont perdues d'avance. La preuve par l'exemple avec les clichés auxquels j'ai le plus souvent à répondre - cela n'étonnera personne : ils concernent les Juifs.

1. Tu es juive, donc tu soutiens Israël.

Marrant comme les gens qui te disent ça ont du mal à concevoir que tu puisses soutenir certains aspects de la politique d'Israël et en condamner d'autres. Si tu exprimes ton soutien à Israël sur un point, un seul, tu es étiquetée pro-israélienne extrémiste sioniste diabolique colonisatrice occupante sanguinaire à vie. Bon, j'exagère un peu, hein. Mais guère.
Cet été, il m'a fallu expliquer à certaines personnes que je trouvais à la fois qu'Israël avait légitimement le droit de se défendre, et que cette auto-défense était disproportionnée. Eh bien croyez-moi ou non, la plupart des gens sont extrêmement surpris qu'une Juive puisse établir une telle distinction. En général, leur tranquillité d'esprit revient en demandant :
"Oui, mais à la base... tu es quand même d'accord avec le fait qu'ils lancent une offensive ?
- Oui, mais pas comme ça. Et pas forcément une offensive militaire, d'ailleurs.
- Ok. Mais tu es quand même d'accord avec le fait qu'ils lancent une offensive.
- Oui, dans l'absolu, parce qu'on leur a quand même enlevé deux soldats, bon. Mais pas cette offensive, tu vois.
- Et du coup tu es quand même d'accord avec le fait qu'ils...
- Ok, ok, OUI, d'accord, si tu veux."
Arrière-pensée de cette ultime réponse : tu vas me foutre la paix, maintenant, oui ? Arrière-pensée de l'interlocuteur : donc c'est bien ce que je pensais, elle soutient Israël.
En même temps, je vois mal ce qu'on attend de moi : que je ne soutienne jamais, au grand jamais, Israël, et que je souhaite le voir disparaître ?... Nnnnnnon, ça va aller, merci ; les Juifs ont attendu assez longtemps d'avoir un Etat à eux, je suis d'avis que désormais, on le leur laisse.

2. Les Juifs sont massivement présents dans les domaines de l'information et des médias (variantes : de la finance, du pouvoir, etc, etc).

Tout le monde sait cela !... D'ailleurs, quand on passe un entretien d'embauche dans les domaines de l'information et des médias, on vous demande en premier lieu si vous êtes juif. Seule une réponse positive à cette question peut vous permettre d'aller plus loin. En fait, non, pour être encore plus précise, les Juifs ne passent AUCUN entretien d'embauche dans ces domaines ; comme les gens en place y sont déjà massivement juifs, il suffit de passer un coup de fil au meilleur ami de papa ou de discuter avec lui gentiment à la synagogue le vendredi soir pour que les choses se fassent. Comme ça, en claquant des doigts. Et hop.
Sérieusement, moi je trouve que les footballeurs avec l'accent du Midi sont massivement présents à la télévision. Pas vous ?...
A moins que, comme pour les Juifs dans les médias, ce n'est pas parce qu'ils sont plus nombreux que ça nous frappe, mais parce qu'on y fait plus attention. Qu'on les voit plus, en quelque sorte. Ou qu'on les regarde plus.
Parce que j'attends toujours l'enquête tonitruante ou l'ouvrage scientifique qui me donneront les chiffres exacts de cette présence massive de Juifs dans les médias. Je refuse de croire qu'une opinion aussi répandue ne soit pas fondée sur quelque recherche sociologique sérieuse, voyez-vous.
Au fait : savez-vous qu'il existe sur le Net des listes de chanteurs juifs, de journalistes juifs, de financiers juifs, etc, etc ?... Ouaaaais, moi aussi ça me fait bizarre, ouais.

3. Les Juifs sont communautaristes.

Oui, ça aussi, c'est très très vrai !... Les Juifs ne parlent qu'entre eux, ne sortent qu'entre eux, ne se marient qu'entre eux et bien entendu, cf. point précédent, ne s'embauchent qu'entre eux. En fait, les Juifs méprisent les non-Juifs ; ils pensent que ceux-ci sont porteurs de maladies mortelles ou de défauts congénitaux et préfèrent ne pas les fréquenter, encore moins s'accoupler avec eux - quant à leur faire confiance sur le plan professionnel, n'en parlons pas.
Bon, très honnêtement... vous y croyez, vous ? Dites-le franchement, ce n'est pas un drame, peut-être que vous le croyez parce que vous n'avez jamais eu l'occasion de (vous) poser la question, point barre.
Parmi les Juifs, comme dans toutes les communautés, qu'elles soient intellectuelles, économiques, religieuses ou ethniques, il y a une propension dans certains milieux - et je dis bien certains milieux, merci messieurs-dames de ne pas considérer que les "Juifs de France" (quelle horrible expression) sont une entité monolithique et homogène - genre en France il y a même des Juifs pauvres - oui oui, PAUVRES - non mais incroyable hein - à rester un peu renfermés sur la communauté, en effet. Pas que l'on ne travaille qu'avec des Juifs, non, cela, c'est tout de même de plus en plus rare ; mais par exemple, quand une jeune personne arrive en âge de se marier, l'élu(e) est juif(ve), la plupart du temps.
Il y a des Juifs qui ont du mal à s'imaginer fondant une famille avec quelqu'un de non-Juif, de même que certains cinéphiles ont un peu de mal à se voir avec quelqu'un qui haïrait le cinéma, allez savoir pourquoi. Et puis il y a tous ceux qui le font gaiement et contractent donc ce que l'on appelle un mariage mixte.
Personnellement, je ne qualifierais pas de communautariste cette façon de faire. Le communautarisme, c'est plutôt, me semble-t-il, mais dites-moi si je me trompe, le fait de penser a priori du bien de quelqu'un et de le favoriser ou de le défendre au seul motif qu'il appartient à la même communauté, qu'elle soit intellectuelle, économique, etc, que vous. Cela, oui, ça existe parmi les Juifs - et ne me paraît tout de même pas être un comportement majoritaire. Mais ça existe aussi dans toutes les communautés, qu'elles soient intellectuelles, etc. Ce que j'aimerais bien savoir, c'est sur quelle base repose l'idée que ça existe davantage chez les Juifs que chez les autres. Ca, j'avoue, je ne vois pas.

Ok, people, si vous n'y voyez pas d'inconvénients, on va s'arrêter là pour le moment, je n'ai pas QUE ça à faire non plus.

Cela dit, je pourrais piquer à Miss Blablabla un concept récemment mis en oeuvre sur son blog (je vous le conseille, d'ailleurs) et lancer ici une vaste opération tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les Juifs sans jamais oser le demander. Allez, lâchez-vous, mes huit* lecteurs ! Je promets que toutes les questions seront acceptées et répondues, même les plus cliché, même les plus tendancieuses. Si donc vous croyez que les Juifs fabriquent du pain avec le sang des enfants palestiniens, ou quoi que ce soit de moins gore, c'est l'occasion ou jamais de vous en assurer ! Smile !...

* Hi hi je déconne. En fait vous êtes trois.