"Chéri, j'ai envie de devenir blonde.
- Ah ça y est, ça te reprend ?
- Ben oui, tu sais bien, j'ai des phases.
- ...
- Bon, dis-moi.
- ...
- Dis-moi ce que tu en penses.
- Je pense que tu devrais commencer par lire moins de livres, ça sera plus simple.
- Pfff ! (Moue méprisante.)
- Oh, ça va, on peut rigoler, quand même !...
- Mais tu sais très bien ce que je pense des blagues sur les blondes. Pour moi, c'est du niveau des blagues racistes.
- Okay, okay, c'est bon.
- Bon, maintenant sérieusement, dis-moi ce que tu en penses.
- Ecoute, maintenant sérieusement, je pense que tu n'as pas besoin de ça.
- Comment ça, pas besoin ? Tu veux dire que je suis déjà assez belle comme ça ? (Je roucoule.)
- Oui.
- Ooooooh, bichooooouuuu... (J'exulte.)
- Je veux dire que tu te fais déjà assez draguer comme ça par des types minables et que ça me fait stresser. Si tu étais blonde, j'aurais peur que tu sois embêtée tout le temps."

Okay. Là, je pense à mon amie Lina, la reine de la (fausse) blondeur éclatante, qui a carrément arrêté de prendre les transports en commun et ne circule qu'en voiture depuis qu'elle ne peut plus monter tranquille dans le métro. (Au prix où sont l'essence et les parkings, il fallait vraiment qu'elle n'en puisse plus, je pense.)

La (fausse) blondeur éclatante est donc dangereuse, c'est un fait. Mais si l'on veut bien pousser un peu plus loin l'analyse, il faut savoir que Lina a aussi le visage d'ange, les grands yeux bleus, la voix douce et cet indéfinissable supplément de charme, de grâce et de féminité que je n'aurai jamais. C'est bien simple : à ses côtés, j'ai l'air tantôt d'un garçon,tantôt d'une paysanne. Donc, il y a peu de risques que je devienne du jour au lendemain un sex-symbol harcelé par des inconnus au simple motif que ma couleur de cheveux a changé.

Conclusion : la prochaine fois que j'y vais, j'en parle à mon coiffeur.

MM_pics_20
Photo : une petite blonde. Vient de .