Pour finir l'été en beauté, voici le troisième et dernier volet de la série Les stupidités d'Isa au mois d'août.

Aujourd'hui, chères lectrices, chers lecteurs, je vous invite à découvrir avec moi l'article phare de notre mensuel préféré, celui qui bénéficie des plus gros caractères en couverture et du nombre de pages le plus important : "L'été le plus sexy de ma vie !" Non, vous ne rêvez pas, tel est bien le but qu'Isa vous propose de poursuivre à la page 88 de cette livraison exceptionnelle.

En six pages et trente conseils directs et efficaces, la journaliste (peut-être ne mérite-t-elle pas ce titre, mais je n'en trouve point d'autre) en charge du sujet nous livre une version assez personnelle de ce qu'est le sexy - et son revers cauchemardesque, hantise de toutes les filles et femmes de moins de 35 ans qui se respectent, le pas sexy - sur les lieux de vacances. Ne vous y trompez pas, la plupart des préceptes de ce nouveau maître de sagesse sont également applicables en ville pendant l'année, et même, j'en suis sûre, au boulot ou à la fac. Prenez note.

"1. Sexy : le look rapido presto. Pas sexy : le tout nickel."

Mouais, pourquoi pas. Rappelons tout de même que pour être sexy "rapido presto", il faut déjà avoir une bonne base de départ et que la plupart des filles ont tout de même besoin d'un minimum de préparation pour correspondre à l'acception la plus courante du sexy. Mais surtout, ce qui me choque au plus haut point, c'est que, prétend l'auteur, les "cheveux un peu poissés de sel" sont sexy. Je ne sais pas vous, mais moi, si mes cheveux sont poissés de sel, c'est que je ne les ai pas lavés depuis plusieurs jours. Et ça, sachez-le, c'est fortement déconseillé si on ne veut pas avoir à tout couper à la rentrée. Enfin bref.

"4. Sexy : se trémousser sur "Crazy" des Gnarls Barkley. Pas sexy : sautiller sur "Les Magnolias"."

Etant donné que Crazy est le tube de l'été le moins excitant de ces trente dernières années et qu'à mon avis, ce n'est pas la chanson qui rend une fille sexy mais bien la manière dont elle bouge, j'ai tendance à penser que l'auteure de l'article avait purement et simplement bu avant de rédiger ce paragraphe. Donc je ne lui en tiens pas rigueur, et je passe.

"6. Sexy : les Havaïanas authentiques."

Bien sûr, bien sûr, que n'y avais-je pensé plus tôt !... Les Havaïanas, deux bouts de plastique à quinze euros la paire, sont forcément les SEULES tongs sexy, et donc le must have de l'été. Si tu as repéré des tongs oranges à pois jaunes trop mignonnes à cinq euros au marché, laisse béton, tu es ringarde. Ben oui, être sexy, ça se paye...

"8. Sexy : la paillote "in". Pas sexy : la terrasse bondée de mioches et de Mister Freeze, avec des chaises en plastiques."

Le début du paragraphe est tout aussi éclairant : "Premier devoir en terrain inconnu (oui, on vous parle bien de DEVOIR, on n'est pas là pour rigoler, vous voulez être sexy ou pas, merde ?) : trouver le lieu qui aimante les beaux, les marrants, les déments". Je m'interroge sur l'absolue nécessité de passer ses vacances en compagnie de gens "beaux, marrants, déments" (et sur la méthode la moins faillible pour les identifier). Il semblerait, mais attention, j'utilise bien le conditionnel, il semblerait dis-je que l'on ne peut être sexy que si d'autres personnes jugées telles vous adoubent et vous font entrer dans le très fermé Club des Jeunes Sexy de la Plage. En d'autres termes, on n'est sexy que pour les autres. Nombreux, de préférence, les autres.

"17" (je ne peux pas tous vous les faire, il y en aurait pour des heures et je ne crois pas que je tiendrais le coup) "Sexy : les copines légères, bien foutues, fashion... Pas sexy : l'amie timide, les copines lourdaudes en chasse." (j'avais d'abord cru lire "en classe" et du coup, j'avoue, je ne voyais pas le rapport)

Ben voyons. Si ma meilleure amie, que j'aime comme ma soeur et qui a toujours été là pour moi, est timide (depuis quand être timide est forcément anti-sexy, d'ailleurs ?...), je dois lui dire "Désolée ma chérie, cet été, je pars sans toi, je vais au Cap avec Sandra et Cynthia. Quoi quoi, comment ça, je les ai traitées de pétasses il y a un mois à la soirée de Steph ?... T'avais encore trop bu, ça ne devait pas être moi". Si elle est moche, encore pire, là je dois arrêter de l'appeler, changer de numéro, de ville, de région, de pays, et l'oublier. Attendez, ne me dites pas que vous croyez encore qu'on choisit ses amis pour leurs qualités intrinsèques et pas pour leur physique, quand même !...

"21. Sexy : le vernis chocolat ou papaye. Pas sexy : le rouge pétasse, le prune dadame."

Là, je m'insurge. D'abord, décréter que seules deux, pas cinq, pas trois, DEUX couleurs de vernis à ongles sont sexy, ça relève un peu de la dictature. Si si, excusez-moi. Ensuite, ajouter que le rouge pétasse n'est pas sexy alors que le rouge vif est quand même la teinte la plus indémodable qui soit (et je sais de quoi je parle), ça, c'est plutôt de l'incompétence que ça tient. Mais attendez, on n'a pas encore touché le fond.

"28. Sexy : le short taille basse. Pas sexy : le short en jean qui rentre dans les fesses."

Ca ne me paraît pas incompatible. Et je dirais même plus : l'un me fait tout autant gerber que l'autre. Alors franchement...

"30. Sexy : les petites photos volées au portable. Pas sexy : faire poser ses potes devant son jetable (gamine prépubère) ou son numérique (mère de famille)."

Ouais, ben moi, mon portable ne prend pas de photos ; pas la peine puisque j'ai un numérique (eh oui, je rentre définitivement dans la catégorie "mère de famille". Mon cas semble désespéré). Et devant ce numérique, je fais poser tout le monde et n'importe qui, sans complexes, parce que je veux de VRAIS souvenirs de vacances et pas seulement un bout de nez flou à contre-jour et un oeil surexposé sous prétexte que j'ai "volé" la photo en soirée en oubliant connement que la lumière n'y était pas idéale (et que je n'avais pas prévenu mon modèle). Merde, maintenant.

Bien. Calmons-nous et réfléchissons deux minutes.

Après cette séance éprouvante, vous aurez constaté que

1. être sexy, ça exige un minimum d'obéissance et pas trop de créativité ni d'esprit d'initiative. Car oui, vous l'avez compris, tous ces conseils sont en fait des ordres. Si vous refusez de rentrer dans le rang, tant pis pour vous, vous ne pourrez pas dire que vous n'avez pas été prévenue.

2. être sexy n'est pas à la portée de tout le monde.

3. être sexy, finalement, on a un peu de mal à déterminer ce que ça veut dire.

4. être sexy est somme toute très relatif. J'en veux pour preuve les photos illustrant l'article et représentant une adolescente prépubère au sourire carnassier vêtue de tops moulants (pourtant fortement déconseillés par l'article, paragraphe n°19) et posant en treillis rose et blanc (prenez le temps de visualiser mentalement, ça vaut le coup), dans une attitude légèrement agressive, coiffée d'un Stetson et affublée d'un débardeur vantant le Spring Break de 2004, soit un moment de l'année où des hordes de jeunes Américains pètent les plombs et vont se saouler et baiser jusqu'à plus soif au Mexique. Classieux, non ?...

Je crois que c'est officiel : je ne suis pas une fille sexy. J'en suis plutôt soulagée.

Sans_titre
Photo : une vraie fille sexy : Christina Ricci dans Anything else, de Woody Allen - AlloCiné.