(Oh, mais dites-moi, on dirait que je me prends à mon tour pour Alain Rémond !... C'est quand même fou, cette contagion du jeu de mots.)

Après vous avoir proposé, le week-end dernier, de nous suivre dans d'incroyables mais dignes aventures sur les pistes de danse des grandes écoles françaises, nous vous suggérons aujourd'hui de vous livrer à une autre activité typique de fin de semaine : la lecture d'un magazine féminin.

D'ordinaire, je conseille volontiers le petit Isa, opus punchy et coloré, ni trop neuneu ni trop sérieux, au format agréable et au contenu plutôt riche. Mais je dois avouer que la livraison du mois d'août me déçoit quelque peu, et ce pour deux raisons.

La première, c'est que le joli maillot de bain fourni en cadeau avec le magazine - trois coloris au choix : noir, rayé bleu et blanc ou rose à pois noirs, ma chance indescriptible m'ayant permis de tomber sur ce dernier* - ne prévoit absolument pas que les lectrices puissent posséder une poitrine dépassant le bonnet B. Hélas pour moi, c'est mon cas ; et les petits cordons ont beau permettre d'ajuster assez précisément le maillot, si les triangles sont trop petits, ils sont trop petits et ça déborde, point. Ne me reste donc plus que le bas, dont je me demande comment je pourrais bien l'utiliser.

La seconde est plus grave, et elle est liée à certains articles du magazine que je trouve un rien douteux.

Allez d'abord directement à la page 183, où l'on vous explique pourquoi certains hommes ont peur des femmes... et comment éviter de faire peur aux hommes à votre tour (partant du principe que, puisque vous lisez ce truc, vous êtes une femme, bien sûr). Si certains conseils plutôt avisés relèvent tout simplement du bon sens (ne pas toujours être sur son dos, préserver ses relations avec les enfants en cas de séparation, ne pas étaler sans cesse notre salaire s'il est supérieur au sien, ou encore ne pas lui casser les oreilles avec notre passé sexuel), d'autres me laissent vraiment perplexe :

"2. Vous trouvez ses amis bêtes, mous et mal assortis à vos sets de table ? Ne les dénigrez pas. Les amours passent, les copains restent..."

Mais que faire s'il y a de vrais cons parmi eux ? Se taire et le laisser s'abêtir en leur compagnie ?... Sans parler du fait que croire qu'une fille juge les gens en fonction de leur assortiment avec ses sets de table... mouais.

"6. Ne parlez pas trop fort. (...) Baissez d'un ton à la maison."

Hum, il s'agit de ne pas trop déranger l'homme, je suppose... Désormais, il n'aura même plus besoin de faire semblant de pas entendre...

"7. Ne le critiquez pas. OK, il fait tout mal. Il ne range pas ses chaussettes au bon endroit... Pas la peine de le houspiller. Ce n'est pas une femme de ménage, juste un type qui fait des efforts parce qu'il vous aime."

Mais nous ne sommes pas non plus des femmes de ménage !...
Le problème des chaussettes est simple : de même que dans une bibliothèque, un livre mal rangé est un livre perdu, dans une maison, une chaussette mal rangée est une chaussette non lavée et donc non réutilisable. Il y a de la logique derrière tout ça.

Et surtout, mon petit favori :

"9. Regardez-vous. Ce n'est pas le prince charmant en cabriolet dont vous avez toujours rêvé ? Mais comme vous n'êtes pas non plus Eva Longoria, il y a peut-être moyen de profiter de ses bonnes dispositions à votre égard..."

Je signale tout d'abord aux rédacteurs d'Isa que non, toutes les femmes ne rêvent pas d'être Eva Longoria (ni d'avoir un prince charmant en cabriolet - pour ma part, le mien circule en métro et il n'en est pas moins merveilleux et parfaitement princier). Je trouve que ce genre de précepte - se contenter de ce qu'on a parce qu'avec la tronche qu'on se tape, on ne peut guère espérer mieux - sent un peu mauvais sur les bords... Combien d'années d'analyse pour les nanas complexées et/ou malheureuses en amour qui auront cru reconnaître leur situation dans ces quelques lignes assassines ?

Vous ne m'en voudrez pas de remettre à plus tard le reste de ma revue de presse - je risque l'indigestion, tout simplement.

Sans_titre
Pour se consoler : une belle Latina... Eva Longoria ? Non, Jennifer Lopez qui sur cet inoubliable cliché, présente l'avantage de réunir les deux sujets de ma note. Pas mal, hein ? Elle vient de .

*******

* Non, c'est pas vrai, je l'ai choisi délibérément.