vendredi 26 mai 2006

Rire (jaune)

Après une journée harassante à parcourir la ville en tous sens pour visiter des appartements, après une semaine d'angoisse et de colère à rassembler pour l'agence des papiers incroyables sur nous-mêmes et nos garants - tout juste s'il ne fallait pas fournir les certificats de vaccination de toute la famille depuis 1970 -, lesquels ont aussi couru de leur côté pour nous envoyer ou faxer les documents demandés, après deux jours d'une attente difficilement supportable pour savoir si nous serions enfin acceptés comme locataires du... [Lire la suite]
Posté par Menille à 14:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

mercredi 24 mai 2006

Je n'invente rien

Constatant que l'un des mots-clés qui avaient conduit quelqu'un sur mon blog était Ménille Avénale, comme ça, bien correctement écrit, avec accents et majuscules, je décidai de suivre le lien pour voir quelles réponses donnait Google à une telle recherche. Je suis retombée sur mon blog, bien sûr, mais aussi sur une série de commentaires laissés à droite et à gauche que j'avais complètement oubliés et dont j'ai pu lire enfin les réponses (j'aurais d'ailleurs mieux fait de m'abstenir, mais peu importe). Je sais que vous allez avoir... [Lire la suite]
Posté par Menille à 23:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
dimanche 21 mai 2006

Y a-t-il un publicitaire dans la salle ?

Entendu à l'instant sur France Inter un slogan de l'émission de Kriss, Kriss Crumble : "Kriss Crumble, c'est jamais pareil, mais c'est toujours un crumble." Déjà, s'appeler Kriss, pourquoi pas, on n'est pas non plus obligé de se bidouiller un pseudonyme aussi original (ou neuneu, selon les sensibilités) que "Ménille Avénale". De là à intituler son émission hebdomadaire Kriss Crumble, je suis désolée mais ce n'est pas parce que le ridicule ne tue pas qu'il faut flirter avec lui à chaque instant. Et pour finir... [Lire la suite]
Posté par Menille à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 20 mai 2006

(F)utile

Sur mes blogs précédents, j'étais très superficielle. Du coup, on me trouvait facilement charmante. Je parlais de sexe, de séduction, de fringues, de musique, de détails minuscules de ma vie de fille en insistant bien sur ce point - le maquillage, les bijoux, les chaussures, le plaisir de se faire belle, etc. Je jouais beaucoup là-dessus. Je donnais de moi l'image d'une poupée un peu subversive, mais pas trop. J'ai fait quelques sorties contre des modes ravageuses ; certains de mes lecteurs m'ont critiquée sur ce point mais comme je... [Lire la suite]
Posté par Menille à 17:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 16 mai 2006

Tasty

J'ai été absente quelques jours pour cause de recherche d'appartement / fuite du mien / week-end à rallonge / dose imméritée de stress. Je sais que je n'ai pas manqué à grand-monde, mais laissez-moi le croire, hein, s'il vous plaît. J'ajoute que là tout de suite, je n'ai rien de mieux à dire. Il me faut le temps d'emmagasiner quelques jolies notes supplémentaires... Mais en attendant, bien sûr, vous pouvez toujours faire ce charmant petit test. Résultats garantis. Photo : La Grange
Posté par Menille à 17:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
mardi 9 mai 2006

Bôcoup de classe

Sans me vanter, je suis une fille d'une grande élégance. Ma tenue est toujours soignée, mon maquillage léger mais impeccable et ma coiffure très étudiée (même si, comme c'est le cas en ce moment, mes racines tranchent furieusement sur le reste de la chevelure. Mais ça pourrait être pire : j'ai des pulsions blondisantes, c'est-à-dire qu'impulsivement, je rêve parfois de devenir blonde platine). Je parle posément, mon vocabulaire est plutôt soutenu et je sais me tenir ; bref, j'ai de l'allure. Et ça va se loger loin, jusque dans les... [Lire la suite]
Posté par Menille à 16:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
lundi 1 mai 2006

Mater dolorosa

J'ai vingt-cinq ans et je ne vis plus avec ma mère depuis que j'en ai dix-huit ; calculez vous-mêmes, ça commence à faire. Pourtant, dans un moment de désoeuvrement inexplicable - ma mère a toujours des choses vraiment passionnantes à faire - et d'étrange nostalgie - puisque par principe, le temps délicieux où j'avais deux ans et où j'étais dépendante d'elle s'éloigne de plus en plus -, elle vient de me dire sans rire : "Ah, mon petit poulain rose, va." Comment ça, c'est MIGNON ?... Non, ce n'est pas mignon, c'est... [Lire la suite]
Posté par Menille à 13:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]